Migration

Formations sur les techniques d'enquête spécifiques aux crimes de blanchiment de capitaux illicites et mise à jour du manuel d'enquête sur les délits de blanchiment de capitaux illégaux.

Pour aider le pays dans sa lutte anti-drogue, le projet « EU Law enforcement support to Bolivia's Special Police Force to Fight Drugs », vise à renforcer les capacités des ministères impliqués dans la lutte contre la drogue, le trafic d'êtres humains et les crimes connexes, des agences d'État et des autres parties prenantes en Bolivie.

L’objectif global du projet est de réduire le trafic de drogue par une lutte efficace contre le trafic illicite de substances contrôlées, la réduction durable des cultures excessives de coca, l'approfondissement du contrôle social, la prévention globale de la consommation de drogue et la régionalisation des efforts internationaux dans le cadre d'une responsabilité commune et partagée.

Ces activités de consolidation des institutions répondent à la nécessité de renforcer les exigences de la police bolivienne ainsi que des autres acteurs de la lutte contre le trafic de stupéfiants, plus spécifiquement dans le domaine du renseignement et du blanchiment d’argent issu du trafic de produits illicites.

D'une durée de mise en œuvre de 24 mois, le projet est divisé en 5 composantes. Cette mission s’effectuera dans le cadre de la composante 3, intitulée « renforcement des capacités techniques et opérationnelles, de la coordination inter-institutionnelle, des procédures des institutions bénéficiaires, en matière de lutte contre le blanchiment d’argent issu du trafic de stupéfiants. »

Mission

Afin que la lutte contre les organisations criminelles puisse être transversale et globale, la lutte contre le trafic de drogue ne doit pas se concentrer exclusivement sur la saisie de substances narcotiques. Le champ doit être élargi afin d’inclure l'enquête sur les avoirs illicites obtenus grâce au trafic de drogue. 

La complexité de la lutte contre le blanchiment exige une approche approfondie, permettant d’appréhender toutes les nuances propres au domaine. La lutte contre le blanchiment nécessite de se concentrer sur des techniques d'enquête spécifiques et de connaître les instruments qui permettent une investigation efficace. Cette activité nécessite donc la mise à jour des connaissances des personnels boliviens qualifiés en matière d'investigation et de renseignement financier et patrimonial, afin d’aider le pays à adopter une réponse globale face au trafic de stupéfiants.

L'objectif de cette action est donc de renforcer la formation des personnels impliqués dans la lutte contre le blanchiment d’argent en actualisant leurs connaissances en la matière, ainsi qu’en apportant des solutions innovantes et adaptées aux besoins des institutions boliviennes.

Dans le cadre de cette activité, l'objectif est de renforcer la formation, les connaissances et le support d'apprentissage des institutions boliviennes sur les sujets suivants :

  • Les biens et les produits dans les normes internationales.
  • Les biens conformément à la législation et à la doctrine.
  • Les biens faisant l’objet de l’infraction de blanchiment.
  • Aspect procédural de l’infraction de blanchiment d’argent.
  • Techniques spéciales d'enquête et autres outils pour la poursuite des délits de blanchiment d’argent.
  • Expériences et bonnes pratiques dans le domaine procédural au niveau international des autorités impliquées dans l'enquête sur les délits de blanchiment d’argent.
  • Révision et mise à jour du Manuel d'enquête sur les délits de blanchiment de produits illicites.

A la fin de la mission, les experts devront produire les documents suivants :

1.    Un rapport final de mission où sont présentés, en termes généraux, les performances, les actions réalisées, les difficultés et axes d’amélioration, et les conclusions sur les résultats obtenus.

2.    Un document de mise à jour du Manuel d'enquête sur les crimes de blanchiment de produits illicites.

3.    Des présentations Power Point pour la formation pédagogique.

Durée de l’activité : 10 jours ouvrables en format présentiel (mi-octobre 2022)

Localisation : La Paz (10 au 16 octobre) puis Santa Cruz de le Sierra (17 au 23 octobre).

Contact

Merci de bien vouloir adresser votre dossier de candidature (CV en format EUROPASS et lettre de motivation) aux adresses suivantes : gonzalezdegregorio.s@civipol.fr ;  garcia.l@civipol.fr  au plus tard le 12 aout 2022.

Profils recherchés

Pour mener à bien cette action, l'embauche d'un total de 2 experts court terme (ECT) est requise : un procureur spécialisé dans le blanchiment des produits illicites et un expert issu des forces de sécurité de l'État, avec une spécialisation sur le blanchiment d'argent. Les spécialistes à court terme de cette mission travailleront en coordination avec le personnel déplacé en Bolivie.

Profil 1 :

Conditions générales :

  • Membre du corps magistrats du parquet (procureur).
  • Compétences avérées en rédaction et en synthèse.
  • Excellentes relations interpersonnelles et travail d'équipe multidisciplinaire.
  • Facilité de relation et de communication avec des interlocuteurs multiculturels.
  • Maîtrise de l'espagnol parlé et écrit.

Expérience professionnelle générale :

  • Minimum de 10 ans d'expérience en tant que procureur.

Expérience professionnelle spécifique :

  • Au moins 5 ans d'expérience en tant que procureur en matière de drogues, spécialisé dans le blanchiment d'argent et la criminalité transnationale organisée.
  • Expérience de la coopération internationale dans le domaine de la sécurité et/ou de la justice et de l'État de droit.
  • Expérience des programmes de renforcement institutionnel dans les pays d'Amérique du Sud.
  • Au moins 3 ans d'expérience en tant qu’enseignant sur des sujets liés au trafic de drogue, le blanchiment d'argent et le crime organisé transnational.
  • Formation spécifique dans le domaine du blanchiment d'argent, des infractions liées au trafic de drogue et de la criminalité transnationale organisée.

Profil 2 :

Conditions générales :

  • Membre des forces publique et de sécurité de l’état.
  • Compétences avérées en rédaction et en synthèse.
  • Excellentes relations interpersonnelles et travail d'équipe multidisciplinaire.
  • Facilité de relation et de communication avec des interlocuteurs multiculturels.
  • Maîtrise de l'espagnol parlé et écrit.

Expérience professionnelle générale :

  • Minimum de 8 ans d'expérience au sein des forces de l’ordre.

Expérience professionnelle spécifique :

  • Expérience dans des unités opérationnelles d'enquête en matière de blanchiment d'argent, de trafic de drogue et de crimes connexes, minimum de 5 ans.
  • Expérience de la coopération internationale dans le domaine de la sécurité et/ou de la justice et de l'État de droit.
  • Expérience des programmes de renforcement institutionnel dans les pays d'Amérique du Sud.
  • Expérience en tant qu'enseignant dans le domaine du blanchiment d’argent, le trafic de drogue et le crime organisé.
  • Formation spécifique en trafic de drogue, crime organisé et blanchiment d'argent.

Rejoignez notre base d'experts

Devenir expert

Limite de candidature

12 août 2022

Durée de la mission

Court terme

Zone géographique

Amérique centrale