Empreinte territoriale

EVOFINDER : système de comparaison balistique semi-automatique

Projet de coopération entre le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères – Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense – et les forces de l’ordre de 6 pays des Balkans occidentaux  dans la lutte contre le trafic d’armes à feu.

Origine et contexte

Ce projet de coopération internationale vise à lutter contre le trafic d’armes légères et de petits calibres (ALPC) dans les Balkans et répond concrètement à un élan européen vers la zone.

En effet, plusieurs sommets européens ont souligné la nécessité d’une politique européenne d’ouverture sur les Balkans (Trieste 2017, Londres 2018), cependant, celle-ci n’a véritablement été initiée que par la France et l’Allemagne lors du sommet Berlin en 2019. Le Président Macron s’est ainsi rendu en Serbie le 15 Juillet 2019, première visite présidentielle depuis 2001, avec l’objectif de « renouer des liens », preuve s’il en fallait d’un désir d’intensification et de pérennisation des échanges avec la région.

Cet engagement diplomatique se traduit par un réel investissement de l’Etat français. En effet, le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) via la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD) a ainsi proposé l’acquisition puis le don d’un système semi-automatique d’identification, de suivi et de traçage balistique de type EVOFINDER® au profit de la Serbie, de la Bosnie-Herzégovine, du Monténegro, du Kosovo, de l’Albanie et de la Macédoine du Nord. Cet outil équipant déjà les forces de l’ordre françaises facilitera les échanges d’informations et de données avec les forces de l’ordre de la zone, unissant leurs efforts dans la lutte contre le crime organisé. Les données seront harmonisées, les échanges dématérialisés donc plus rapides, facilitant la collaboration entre pays.

La région Balkans étant l’une des principales sources d’approvisionnement en armes à feu du crime organisé français, la lutte contre ce trafic représente un enjeu de sécurité crucial pour le MEAE. Ce programme de coopération s’avère donc être un élément essentiel de la sécurité européenne en proposant une réponse directe et efficace aux besoins des forces de l’ordre engagée dans cette lutte.

Le projet

Un appel d’offre a été lancé par CIVIPOL pour sélectionner une solution technique, en s’appuyant sur un cahier des charges précis. En effet, L’aspect stratégique et technique de ce projet d’environ 1 600 000€EUR sera assuré par la DCSD tandis que la gestion administrative, logistique et financière sera pilotée par CIVIPOL.

 Le dispositif, relativement mobile, doit ainsi être en capacité d’analyser des éléments de munitions (cartouches, douilles et projectiles) en quelques minutes. Cette solution technique semi-automatique est privilégiée afin de réduire l’intervention humaine et donc homogénéiser et fiabiliser la collecte de données entre les forces de l’ordre françaises avec les pays bénéficiaires.

Dans un souci de pédagogie et d’efficacité, la formation des opérateurs locaux et la maintenance seront effectuées par l’entreprise commercialisatrice dans les deux premières années de mise en service. L’étroite collaboration des forces de l’ordre françaises avec forces de l’ordre des pays bénéficiaires permettra ensuite la prise en main du système au niveau local et l’exploitation de tout son potentiel.

 La livraison des équipements a débuté en juillet 2020, l’entreprise titulaire du marché disposant ensuite de quelques mois pour rendre le système opérationnel et former les opérateurs locaux dans les pays bénéficiaires.

Résultats attendus

Tout l’intérêt de ce programme de coopération technique réside dans les capacités d’interopérabilité des systèmes d’analyse balistique : les bases de données des pays partenaires doivent pouvoir communiquer et croiser leurs données pour maximiser l’efficacité des services d’investigation de part et d’autre. En effet, l’objectif à terme est d’automatiser les échanges entre les futures bases de données des pays bénéficiaires et celle de la France via le Fichier National d’Identification Balistique (FNIB).

Le projet en chiffres

1 530 000€

Budget

Chronologie

  • 2020

    Début du projet

  • octobre 2019

    Publicité du marché

    Dernier trimestre 2019

  • janvier 2020

    Attribution du marché public

    Premier trimestre 2020

  • juillet 2020

    Livraison du matériel en Serbie

    Fin 2020

  • août 2020

    Livraison du matériel en Bosnie-Herzegovine

  • octobre 2020

    Livraison du matériel au Monténegro

  • octobre 2020

    Formation des opérateurs et mise en service des systèmes dans les 3 premiers pays

  • novembre 2020

    Formation en France à l’INPS

Empreinte territoriale

À propos du projet

Statut du projet

En cours

Type de financement

Financement bilatéral

Type de contrat

Subvention